Infidélité : Sa patience cause le repentir de son mari


« 

Mon mari allait sur des sites de rencontres, j’ai fait genre ça ne me dérange pas pour le surveiller.
Il m a cru sa complice, il m a avoué qu’il cherche l argent, qu’il ne voulait pas les toucher.
J’ai quand même ramené une boite de preso.
Ça l’a choqué. J’ai rétorqué :

« les femmes que tu dragues trouveront bizarre que tu ne cherches pas pour les toucher. Prend ça au cas où. »

Un jour, je rentre de voyage plus tôt que prévu et je l ai surpris avec une dans notre lit.
Quand elle est sortie, elle m a dit :

« -T’es qui ? D où tu rentres comme ça chez mon mec et tout?
-Oh excuse ton mec, il a pas du te dire qu’il est marié et moi, je suis la première femme donc toi tu es surement la deuxième, je vais préparer le repas. on va manger ensemble pour faire connaissance car moi, je veux bien une 2eme mais on doit s zimer comme 2 sœurs sinon c’est pas la peine. « 

Elle a pris ses affaires, s’est excusée et est partie.
Mon mari n en revenait pas.
Du coup, comme il a vu que je n interdisais rien du tout, que c’est en Allah, il a jamais recommencer.

Je l ai vécu, comme s il testait mes réactions.
Finalement j’ai gagné et guidé mon mari avec l aide de Dieu.
Je suis devenue sa force, comme il dit, car je suis patiente.
J’ai prouvé que je ne laisserai pas ma place.
Ça l a poignardé de sentiments.
Dans l islam, on dit que la colère est vile et c’est vrai.
Moi même, j’ai tiré la leçon.

Oui, je suis convertie.
Et non je ne l ai pas jetée par la fenêtre.
J’ai pas voulue perdre des hassenets.
De plus, en rendant le mal par intelligence et douceur j’ai rien perdue.
Et si mon mari gagne le paradis grâce a moi parce-que malgré tout j’ai pas été mauvaise avec lui et l ai guidé avec moi, Alors ma récompense sera immense.
Quand tu fais tout en pensant à Allâh, tu t aperçois que le mal n est pas contre toi et que chacun a sa tombe.
La vie ici bas est un test. Et le contrôle de soi fait de toi quelqu’un de fort.
Al hamdoulillah Dieu m a apporter la paix dans mon cœur et la sérénité.

Victime non. Éprouvée oui.
J’ai souffert bien sûr. Pour Allah. Pour lui prouver que je suis capable de vertu qu’ est la patience.
J’ai de la dignité.
Ma réaction ne signifie pas que j’ai accepter. Mais ,je ne me suis pas sentie écraser par ses gestes.
Parce-que ce qu il a fait, c’est contre lui même. C’est lui qui sera juger pour ça.

 »
Source : Le vrai couple en islam, 1er Mars 2016