Du Terrorisme à l’islam authentique


Au nom de Dieu le tout miséricordieux le très miséricordieux.


Au nom de Dieu le tout miséricordieux le très miséricordieux.

Comment le groupe takfiriste reconnu, Daesh, recrute t’il ? Comment parvient-il à corrompre les mères de l’humanité? à quel point la voie des pieux prédécesseurs(As-salafiya) est-elle différente de la voie des terroristes? à quel point les médias les plus connus mentent-ils?

Voici le Témoignage d’une Sœur :

« Aujourd’hui, si je tiens à faire ce témoignage c’est tout d’abord pour éviter à certains frères, certaines sœurs de se faire piéger comme je l’ai été wa Li-l-Llahi Al Hamdu par la permission d’Allah Sami’i l’Alimi tout s’est très vite arrêté…

J’étais dans les débuts de ma pratique religieuse donc j’essayais d’être pratiquante au maximum: je priais, je jeûnais tous les lundis/jeudis, je ne ratais pas un seul jumu’a pourtant ce n’est pas obligatoire pour la femme, c’est même préférable de prier chez soi, je lisais et j’apprenais chaque jour le Qur’an, etc.

J’avais tout juste 14 ans, je venais de porter le jilbeb, tout le monde ( y compris mes proches) m’a tourné le dos, on me disait que je gâchais ma vie, que je ne le porterais pas longtemps, que c’était ma crise d’adolescence etc.

Mais Subhana Allah j’avais une incroyable envie d’apprendre la science, c’était surprenant mais… Vers qui me diriger maintenant que tout le monde est contre moi, qui m’enseignerait la science ?

J’ai donc crée un Facebook comme plus personne ne me parlait, j’en avais besoin et je voulais connaître le début de l’islam, la vérité sur l’islam, j’ai donc posté en anonyme disant que je souhaitais rencontrer des personnes pour m’aider à avancer dans la religion… Chose que je n’aurais jamais dû faire!

Je suis tombé sur une sœur agréable, gentille, qui avait une certaine connaissance que je n’avais pas , qui parlait l’arabe etc. Je l’admirais pour cela, étant pieuse je l’écoutais donc attentivement et je suivais ses conseils à la lettre. Après plusieurs semaines je m’étais confiée à elle en lui racontant mes épreuves, mon enfance, mes appréhensions, ma motivation, mes peines, mes joies, ma solitude, etc.

Puis elle me dit alors qu’un frère pouvait m’aider à résoudre tout cela. J’ai donc accepté mais j’étais gênée. Elle me transféra alors son Facebook, le frère m’ajouta puis nous parlions au fil du temps, je lui racontai aussi mes problèmes, puis il me conseilla etc. Au début il était très calme et très doux. J’avais des faiblesses dans mes prières (prier à l’heure), j’avais des baisses de foi… Parfois on était en pleine conversation et il stoppait tout masjid pour lire le Qur’an ou pour écouter un prêche etc. Il se rendait toujours au ce qui augmentait mon admiration.

Un peu naïve dans les débuts, je me suis attachée à lui sans forcément le vouloir. Il me proposa alors au fil des mois de l’épouser, j’avais 15 ans à ce moment. Je lui avais répondu que j’étais trop jeune, que ma famille ne voudrait jamais, il insista en me disant que de toute façon je n’ai pas de mahram donc même si ma famille ne voulait pas, le mariage serait valide. Au fur et à mesure il m’envoya des hadiths sur le bienfait de se marier jeune, puis sur la Hijra, le fait d’émigrer en terre d’islam etc. Il me disait que le vrai islam se trouvait au Shâm en Syrie, que c’était là-bas que la loi d’Allah était mise en pratique. J’étais éperdument attachée à lui, je croyais en ses paroles, aveuglée par l’amour.

Progressivement j’ai voulu vivre avec lui, partir avec lui et oublier tous mes soucis ici. Il n’y avait que lui qui me comprenait, j’avais une terrible haine envers ma famille, mes amis… Le frère me disait que c’était des mécréants, qu’ils ne se soumettaient pas à la sharia (Loi d’Allah), qu’on devait leur couper la tête s’ils ne se repentaient pas, qu’il fallait que je le rejoigne en Syrie. J’avais peur de partir seule car même le train je ne l’avais jamais pris seule. Je lui dis alors que j’étais d’accord mais qu’une sœur devait m’accompagner car seule je risquais de paniquer. Je le répète je n’ avais que 15 ans mais physiquement j’en paraissais 20, ce qui était facile pour passer à l’aéroport…

Je continuais encore et encore à parler avec lui, ma haine augmentait de plus en plus, il me montrait des vidéos d’enfants, de femmes torturées, je m’effondrais et je pleurais sur leurs malheurs que l’on voyait dans chaque vidéo. Il m’avait envoyé des Hadiths où l’on pouvait lire qu’il fallait leur couper la tête. Ça m’a un peu refroidie mais je lui faisais confiance, il répétais sans cesse: « C’est la loi d’Allah! On tue les mécréants pour obtenir une terre musulmane! Un pays musulman où on applique la loi d’Allah! »

Il m’envoya alors des vidéos où il coupait des têtes avec d’autres frères. Au début j’eus très peur mais au fur et à mesure je regardais cela comme si je regardais un sketch de Gad El Maleh… C’était devenu normal pour moi, même dans la rue quand je marchais on m’insultait je répondais: » le sabre vous attend, le sabre vous attend! »… Allahuma al musta’an !Il me disait de quitter la France, de le rejoindre car la France serait la prochaine cible visée par les bombardements à cause de la loi interdisant le niqab !

Un autre jour, je venais encore de me disputer avec ma famille… Je me suis réfugiée dans ma chambre pour regarder des vidéos encore des vidéos toujours des vidéos… J’ai reçu un appel,c’était lui. Je décroche, en larme, je lui dis que j’étais prête à le rejoindre, qu’il pouvait me faire les faux papiers etc. Il me dirigea alors vers une sœur qui devait m’accompagner, elle aussi devait se marier là-bas, on a donc échangé pendant plusieurs semaines, on s’entendait bien, on avait la haine contre les musulmans qui ne suivaient pas notre voie…La sœur était chargée de récupérer les papiers, moi j’avais réussi à me faire un peu d’argent en demandant à ma famille prétextant que c’était pour aller au grec ou acheter des livres pour l’école.

La semaine de mon départ j’ai donc fait mon sac que je cachais dans l’armoire, un sac pas trop rempli pour ne pas me faire démasquer… Le frère m’avait dit de prendre le strict minimum (sous-vêtements, pyjama, deux/trois jilbabs/ 1 niqab/ et pour ce qui était des vêtements juste 2 tenues de rechange car il se chargerait de m’acheter le reste) il m’avait également dit d’enlever ma puce de mon téléphone une fois avec la sœur, de la casser et de la jeter afin qu’on ne nous localise pas. Mon sac était donc préparé, deux jours avant mon départ j’étais très angoissée à l’idée de partir, je ne savais pas ce qui allait m’arriver, ça faisait des mois et des mois que je parlais avec le frère mais bon… Je me suis dis qu’il fallait que je fasse la prière de consultation ! Je l’ai donc faite et le lendemain matin ( la veille de mon départ) j’ai désactivé mon compte Facebook, je ne souhaitais plus partir. Pourquoi ? Je n’en sais rien… Pourtant j’avais toujours cette haine contre les mécréants qui m’envahissait !

Je suis restée comme ça dans l’angoisse pendant à peu près deux semaines; puis pendant une semaine j’ai fais la prière de consultation et lors de mes sujud je demandais à Allah de me guider vers le droit chemin ! Le chemin de la vérité ! Des pieux et vertueux ! Et de me détourner du chemin de ceux qui ont encouru Sa colère !

Quelques jours plus tard je suis tombé sur un dars du minhaj salaf Salih. Lors d’une rencontre entre sœurs j’ai fait la connaissance d’une sœur, on a échangé longuement et je me suis confiée à elle. Le soir même elle m’a conseillé et m’a apporté les preuves et m’a éclairé au sujet des takfiri/khawarij, j’étais alors en larmes, en larmes… J’étais partagée entre la joie, le bonheur qu’Allah aza wa jaal m’a octroyé et qu’Il m’avait préservée de cela, et le dégoût de ma personne, comment avais-je pu être aussi naïve ? Comment avais-je pu être si méchante ?

Petit a petit j’ai appris les règles de base du minhaj, je me suis dirigée vers la croyance authentique , le tawhid , les trois fondements, les 4 règles al hamdu lillah malgré le fait qu’à plusieurs reprises j’ai essayé de trouver une erreur, une faille dans cette aqida, dans ce minhaj, je n’y ai jamais réussi… Subhana Allah !

Aujourd’hui j’ai plus de mal à jeûner tous les lundis et jeudis, je ne vais plus au jumu’â, je me suis éloignée de pas mal de personnes mais al hamdu li-Llahi je sais que ma aqida est sahiha, que mon minhaj est sahih ! Et je n’ai aucun doute à ce sujet !
Je suis toujours en conflit avec ma famille mais contrairement à avant je patiente et je fais preuve d’endurance, je fais preuve de sagesse en leur montrant la vérité, la voie des salafs, ce qui est difficile mais j’ai espoir en Allah !

Donc un petit conseil aux frères et aux sœurs :

« Ne vous laissez pas influencer par n’importe qui, soyez sincère, cherchez sincèrement la vérité, ne cessez pas d’invoquer Allah sur votre guidée , éloignez-vous de la mixité, et des mauvaises personnes… »

Qu’Allah raffermisse notre foi sur le haqq ! Qu’Allah nous guide sur minhaj al haqq !

Qu’Allah fasse de nous des femmes pieuses et vertueuses et qu’Il fasse de nos frères et hommes pieux et vertueux !

Qu’Allah nous accorde une science utile !

Qu’Allah nous éloigne des gens de l’innovation et nous rapproche des gens de la sunna !

Qu’Allah nous accorde un époux salih, wa une épouse saliha !

Qu’Allah nous accorde une descendance pieuse et vertueuse parmi les gens de la sunna qui n’encourront pas Sa colère ! »

source tirée de l’article original de sunna-magazine.com

Si vous souhaitez vous aussi transmettre votre témoignage  -> contact

Plus de 143 femmes meurent battu en France


Au nom de Dieu, Le Miséricordeur, Le Très Miséricordieu.

source : 24heuresactu


Durant l’annêe 2013, en France, plus de 144 femmes sont mortes tabasser par leur conjoint, soit superieure au 122 femmes battues décédées en 2011.

Sur tous les homicides rapportés en 2013, au sein du pays des droits de l’homme et de la liberté de la femme, environ 20% des homicides sont représentés par des femmes mortes après avoir été indignement cognés par leur époux.

Environ 600 000 femmes dans le pays de «liberté, égalité, fraternité»,sont victimes de violences conjugales, sans comptés la majorités des femmes battues qui ne temoignent jamais.

Ceci s’explique en parti par l’absence de crainte du Dieu unique, le non suivi des enseignement prophetique dans les regles de couple et les devergondages comme la consomation des boissons enivrantes. Dieu est plus savant

source : sudouest.fr/2014/05/07/violence-conjugale-en-france-121-femmes-et-25-hommes-tues-par-leurs-compagnons-en-2013-1546497-7.php

Ibrahim abou talha s’exprime sur le Centre Educatif du Palmier


Bismillâhi rRahmâni rRahîm

L’étudiant en science, Imam et Professeur Ibrahim abou talha s’exprime sur le C.E.P

Le conferencier du site Lavoiedroite.com et dourous-bobigny temoigne sur son experience avec ce centre.

Dans cet audio, ce prédicateur recommandait par le Savant du hadith Wassiou l Abbas donne également un éclaircissement au sujet de son départ du Centre du Palmier

Cet enseignant en Dogme Islamique, en langue arabe, et en Jurisprudence avait dejà par le passé réfuter dans ses audios(Les 3 fondements et Kitab at Tawhid) certaines grâves erreurs de ses collegues de travail à l’époque (Eric Younous sur l’existence du Tawhid[et ici] et Hatim sur la présomption d’innocence)

Audio ici

Source : L’Association Al bounyane, Hijraalbounyane et Les Gens du Athar

Serie de cours d’Ibrahim Abu Talha sur le livre de l’Unicité(Kitab-At-Tawhid) à Pantin


Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le très Miséricordieux
Kitab at tawhid editions al bayyinnah

Le confériencier du site lavoiedroite, Ibrahim Abu Tahla, organisera chaque jeudi et vendredi après 17h30, si Dieu le veut, une serie de cours sur « Le Livre de l’Unicité » écrit par le Grand Savant Muhammad fils d’Abdelwahhab.

Les premiers cours sont trouvables sur http://www.lavoiedroite.com/cours-audio/explication-du-livre-de-lunicite-kitab-tawhid ainsi que sur http://dourous-bobigny.com/tag/kitab-at-tawhid/

Ibrahim abou Tahla est Imam et prêcheur à la mosquée de La Vertue de Pantin(veuillez cliquer ici pour l’adresse) dans laquelle sera ,si Dieu le veut, organisé les cours.

Cette mosquée possède également une salle pour les Femmes.
Les livres « kitab at tawhid » sont également offert lors des cours.

Ce conférencier a étudié 2 ans dans l’institut de Dammaj au Yémen puis chez le Savant Mouhammad Al Imam dans la ville de M’bar au Yémen.
Il est professeur en croyance, en langue arabe et en jurisprudence.
Il est recommandé par le Savant du hadith, Wasiou Allâh Abbas.

don

source : http://www.lavoiedroite.com/qui-sommes-nous
http://dourous-bobigny.com

Carpentras : Des profanations islamocide sur une Mosquée



Au nom de Dieu, le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

Durant la nuit du 18 octobre 2013 au vendredi 19 octobre après midi, des inscriptions anti-islam et des croix gammées ont été effectué sur le mur d’enceinte de la mosquée de Carpentras.
Carpentras est une ville situé dans la region française Provence-Alpes-Côte d’Azur, plus précisément dans le 84 dont le nom du département est Vaucluse. Les tags blasphematoires s’étendent sur une bande de 30 mètres de long.

La député de la troisième circonscription de Vaucluse (Marie-Maréchal Lepen), réagit en insultant et dénigrant ceux ayant commis
cet acte criminel :

«Rien ne saurait justifier de telles dégradations. Les auteurs, certainement guidés par la bêtise et la volonté d’attiser les haines, ne méritent aucune compassion»

Ceci est sans non rapeller :

Sourate 8 verset 48 « Et quand le Diable leur eut embelli leurs actions et dit : « Nul parmi les humains ne peut vous dominer aujourd’hui, et je suis votre soutien. » Mais, lorsque les deux groupes furent en vue l’un de l’autre, il tourna les deux talons et dit : « Je vous désavoue. Je vois ce que vous ne voyez pas; je crains Allah, et Allah est dur en punition » .

Le muslim doit émigré avec fierté vers les pays musulmans, en effet, il est interdit aux muslims qui ont la capacité d’émigrer vers un pays muslim de rester dans un pays oû l’on ne peut pratiquer la religion divine ouvertement.
De même qu’il est interdit aux muslims d’émigrer vers les pays où l’on ne peut pratiquer notre religion ouvertement.
Si vous venez en France pour le luxe et l’ici-bas, la France vous impose de laisser la religion et l’au-delà.
S

Quel contrainte agaçante que de se réunir entre muslim afin d’effectué la prière de l’aid pour Allâh, tout en recevant un discours sur la laïcité et de la neutralité religieuse par le maire de la ville à l’intérieur de la mosquée.

Quel contrainte que des imam de la voie prophétique nous effectue une prêche sur l’unicité dans l’adoration d’Allâh et la véracité de la religion et que dans les minutes qui suivent le maire effectue une prêche sur le pluralisme, de choisir les divinité à adorer que l’on veut au nom de la liberté individuel.

N’immigrez pas en France sans raison valable. N’immigrez pas en France si vous ne voulez pas que les enfants de vos enfants danse avec le symbole « plus » en invoquant d’autre nom que Dieu.

Ce pays où lorsque la femme s’habille, elle paye au moins cent cinquante euros. Ce pays faisant les yeux doux à l’Arabie Saoudite et le Qatar pour l’argent et le Pétrole, mais lorsqu’il s’agit de leur employé français musulman, c’est des insultes envers Allâh (Islamocide à l’emploi).

Combien étaient riches justement en terres d’islam et sont devenus pauvres en France.

En Arabie les enfants sont éduqués sur le monothéisme de Dieu dans l’adoration, en france les enfants sont éduqués sur la doctrine franc-maçonnique de la laïcité.

Source : http://islamfrance.free.fr/doc/coran/sourate/8.html
20minutes.fr/societe/1239067-20131020-mosquee-carpentras-croix-gammees-inscriptions-racistes-mur-enceinte

Nouveau Site Salafi : El houda 30100


Bismillah Ar rahman Ar Rahim

L’équipe salafiactu a le plaisir de vous présenter un nouveau site salafi ! El houda 30100

Ce site est masha’allah très complet puisqu’il propose des audios, fatawas, vidéos et cours sur Paltalk.

Qu’Allah taala le récompense grandement.

Un site à visiter insh’allah : ICI

L aid al fitr 2013 sera demain



Bismillâhi rRahmâni rRahîm

C’est officiel demain, le jeudi 8 aout 2013 sera l’aid el fitr.

En effet, le croissant de lune annonçant le mois de Chawal a été aperçu dans plusieurs régions d’Arabie ainsi en Indonésie, Malaisie, Qatar.

En France nous saurons ce soir si le mois beni du Ramadan continuera. En effet si la lune est observait en France, nous ne serons pas le 30 mais bien le jour de l’aid al fitr

Ps: Il ne faut pas oublié que selon le calendrier du CFCM, l’aid aura lui dimanche en France, de quoi nous prendre pour des rigolos auprès des musulmans du monde entier.

source : aliftar, institutsounnah,…

Cour Europeenne : la laicite est incompatible avec l’Islam



La cour européenne des droits de l’homme(CDEH) a déclaré, lors de l’arrêt du 31 juillet 2001 annoncant la fermeture d’un parti Musulman turc en Turquie, que les droits de l’homme(frabriqué en 1950) et la démocratie sont incompatibles avec La Loi Divine.

«(…) 11.  Le 21 mai 1997, le procureur général près la Cour de cassation saisit la Cour constitutionnelle turque d’une action en dissolution du R.P. Il reprochait au R.P. de constituer un « centre » (mihrak) d’activités contraires au principe de laïcité. A l’appui de sa demande, le procureur général invoquait notamment les actes et propos suivants des dirigeants et membres du R.P.  :
‑  Le président et les autres dirigeants du R.P. soutenaient, dans toutes leurs interventions publiques, le port du foulard islamique dans les écoles publiques et dans les locaux d’administrations publiques, alors que la Cour constitutionnelle avait déjà déclaré que cela allait à l’encontre du principe de laïcité inscrit dans la Constitution.
‑  Lors d’une réunion relative à la révision constitutionnelle, le président du R.P., Necmettin Erbakan, avait formulé des propositions tendant à abolir le système laïque de la République. Il avait suggéré que les fidèles de chaque mouvement religieux suivent les règles propres à leur organisation et non plus les règles de droit de la République.(…)
24.  Quant au fond, la Cour constitutionnelle estima que si les partis politiques étaient les principaux acteurs de la vie politique démocratique, leurs activités n’échappaient pas à certaines restrictions. Notamment, leurs activités incompatibles avec le principe de la prééminence du droit ne pouvaient être tolérées. La Cour constitutionnelle invoqua les dispositions constitutionnelles imposant le respect de la laïcité aux divers organes du pouvoir politique. Elle rappela également les nombreuses dispositions de la législation interne obligeant les partis politiques à appliquer le principe de laïcité dans plusieurs domaines de la vie politique et sociale. La Cour constitutionnelle fit valoir que la laïcité était l’une des conditions indispensables de la démocratie. Selon elle, le principe de laïcité était garanti en Turquie sur le plan constitutionnel, en raison de l’expérience historique du pays et des particularités de la religion musulmane. La Cour fit observer l’incompatibilité du régime démocratique avec les règles de la Charia. Elle rappela que le principe de laïcité interdisait à l’Etat de témoigner une préférence pour une religion ou croyance précise et constituait le fondement de la liberté de conscience et de l’égalité entre les citoyens devant la loi. Selon la Cour constitutionnelle, l’intervention de l’Etat en vue de sauvegarder la nature laïque du régime politique devait être considérée comme nécessaire dans une société démocratique.
25.  Pour la Cour constitutionnelle, les éléments de preuve suivants démontraient que le R.P. était devenu un « centre d’activités contraires au principe de laïcité » :
‑  Le président du R.P., Necmettin Erbakan, avait encouragé le port du foulard islamique dans les établissements publics et scolaires. (…)

Dans son discours du 14 décembre 1995, précédant aux élections législatives, il avait déclaré ce qui suit :

« (…) les recteurs (d’université) vont s’incliner devant le voile quand le R.P. sera au pouvoir ».

Or, manifester ainsi sa religion équivalait à faire pression sur les personnes qui ne suivaient pas cette pratique et créait une discrimination fondée sur la religion ou les croyances. Cette conclusion était renforcée par les constatations de la Cour constitutionnelle et du Conseil d’Etat dans diverses affaires et par la jurisprudence de la Commission européenne des Droits de l’Homme dans les requêtes nos 16278/90 et 18783/91 concernant le port du foulard dans les universités.

(…)- Le vice-président du R.P., Ahmet Tekdal, avait indiqué, dans un discours prononcé en 1993 lors d’un pèlerinage en Arabie saoudite et retransmis par une chaîne télévisée en Turquie, qu’il préconisait l’instauration d’un régime basé sur la Charia :(…)
‑  Le vice-président du R.P. et ministre de la Justice, Şevket Kazan, avait rendu visite à une personne qui se trouvait en détention provisoire pour activités contraires au principe de laïcité et lui avait ainsi marqué son soutien en sa qualité de ministre.(…)

27.  La Cour constitutionnelle rappela qu’elle prenait en considération les textes internationaux concernant la protection des droits de l’homme, y compris la Convention. Elle invoqua également les restrictions prévues par le deuxième paragraphe de l’article 11 et par l’article 17 de la Convention. Elle fit observer dans ce contexte que les dirigeants et les membres du R.P. utilisaient les droits et libertés démocratiques en vue de remplacer l’ordre démocratique par un système fondé sur la Charia. Selon la Cour, lorsqu’un parti politique poursuivait des activités visant à mettre fin à l’ordre démocratique et utilisait sa liberté d’expression pour appeler à passer à l’action dans ce sens, la Constitution et les normes supranationales de sauvegarde des droits de l’homme autorisaient sa dissolution. (…)

43.  La Convention européenne des Droits de l’Homme doit se comprendre et s’interpréter comme un tout. Les droits de l’homme constituent un système intégré visant à protéger la dignité de l’être humain ; la démocratie et la prééminence du droit (rule of law) tiennent à cet égard un rôle clé.
La démocratie suppose de donner un rôle au peuple. Seules peuvent être investies des pouvoirs et de l’autorité de l’Etat des institutions créées par et pour le peuple ; les lois doivent être interprétées et appliquées par un pouvoir judiciaire indépendant. Il n’y a pas de démocratie lorsque la population d’un Etat, même majoritairement, renonce à ses pouvoirs législatif et judiciaire au profit d’une entité qui n’est pas responsable devant le peuple qu’elle gouverne, que cette entité soit laïque ou religieuse.
La prééminence du droit signifie que tous les êtres humains sont égaux devant la loi, en droits comme en devoirs. Toutefois, la loi doit tenir compte des différences, étant entendu qu’il s’agit de distinctions entre les personnes et les situations qui ont une justification objective et raisonnable, visent un but légitime, sont proportionnées et conformes aux principes qui règnent normalement dans les sociétés démocratiques. Or on ne saurait dire que la prééminence du droit règne sur le plan laïque lorsque des groupes de personnes subissent une discrimination au seul motif qu’ils représentent des sexes différents ou des convictions politiques et/ou religieuses différentes. Il ne règne pas non plus lorsque des systèmes juridiques entièrement différents sont créés pour de tels groupes.
Il existe un lien très étroit entre la prééminence du droit et la démocratie. La loi ayant pour fonction d’établir des distinctions sur la base de différences pertinentes, il ne saurait y avoir de réelle prééminence du droit sur une longue période si les personnes soumises aux mêmes lois n’ont pas le dernier mot au sujet de leur contenu et de leur mise en œuvre.
44.  La Cour rappelle en outre que, malgré son rôle autonome et la spécificité de sa sphère d’application, l’article 11 doit s’envisager aussi à la lumière de l’article 10. La protection des opinions et de la liberté de les exprimer constitue l’un des objectifs de la liberté de réunion et d’association consacrée par l’article 11. Il en va d’autant plus ainsi dans le cas de partis politiques, eu égard à leur rôle essentiel pour le maintien du pluralisme et le bon fonctionnement de la <strong›démocratie. (…)

50.  La Cour a précisé que dans une société démocratique, où plusieurs religions coexistent au sein d’une même population, il peut se révéler nécessaire d’assortir cette liberté de limitations propres à concilier les intérêts des divers groupes et à assurer le respect des convictions de chacun (arrêt Kokkinakis précité, p. 18, § 33).
(…)
La Cour constitutionnelle a rappelé qu’un tel système, qui avait ses origines dans l’histoire de l’Islam en tant que régime politique, s’opposait au sentiment d’appartenance à une nation ayant une unité législative et judiciaire. Un tel système porterait naturellement atteinte à l’unité judiciaire, puisque chaque mouvement religieux se doterait de ses propres juridictions et les tribunaux de l’ordre juridique général seraient tenus d’appliquer le droit selon la religion des comparants, obligeant ces derniers à dévoiler leurs convictions. Pareil système saperait également l’unité législative, étant donné que chaque mouvement religieux aurait compétence pour édicter les règles de droit applicables en son sein. (…)
Selon la Cour, un tel modèle de société ne saurait passer pour compatible avec le système de la Convention, pour deux raisons :
D’une part, il supprime le rôle de l’Etat en tant que garant des droits et libertés individuels et organisateur impartial de l’exercice des diverses convictions et religions dans une société démocratique, puisqu’il obligerait les individus à obéir, non pas à des règles établies par l’Etat dans l’accomplissement de ses fonctions précitées, mais à des règles statiques de droit imposées par la religion concernée. Or, l’Etat a l’obligation positive d’assurer à toute personne dépendant de sa juridiction de bénéficier pleinement, et sans pouvoir y renoncer à l’avance, des droits et libertés garantis par la Convention (voir, mutatis mutandis, l’arrêt Airey c. Irlande du 9 octobre 1979, série A n° 32, p. 14, § 25). (…)

71.  Quant au second groupe des moyens retenus par la Cour constitutionnelle, celle-ci a estimé que le R.P. avait l’intention d’instaurer la Charia (la loi islamique) comme droit commun et comme droit applicable à la communauté musulmane. Or, pour la Cour constitutionnelle, la Charia serait l’antithèse de la démocratie , dans la mesure où elle se fonde sur des valeurs dogmatiques et est le contraire de la suprématie de la raison, des conceptions de la liberté, de l’indépendance, ou de l’idéal de l’humanité développé à la lumière de la science.(…)

72.  A l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la Charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictées par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques. La Cour relève que, lues conjointement, les déclarations en question qui contiennent des références explicites à l’instauration de la Charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout. Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la Charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses. En outre, les déclarations qui concernent le souhait de fonder un « ordre juste » ou un « ordre de justice » ou « ordre de Dieu », lues dans leur contexte, même si elles se prêtent à diverses interprétations, ont pour dénominateur commun de se référer aux règles religieuses et divines pour ce qui est du régime politique souhaité par les orateurs. Elles traduisent une ambiguïté sur l’attachement de leurs auteurs pour tout ordre qui ne se base pas sur les règles religieuses. Selon la Cour, un parti politique dont l’action semble viser l’instauration de la Charia dans un Etat partie à la Convention peut difficilement passer pour une association conforme à l’idéal démocratique sous-jacent à l’ensemble de la Convention.

73.  La Cour estime également que, considérées isolément, les prises de position des dirigeants du R.P., notamment sur la question du foulard islamique ou sur l’organisation des horaires dans le secteur public en fonction de la prière, et certaines de leurs initiatives, telles que la visite de M. Kazan, alors ministre de la Justice, à un membre de son parti inculpé d’incitation à la haine fondée sur la discrimination religieuse, ou la réception offerte par M. Erbakan aux dirigeants des différents mouvements islamiques, ne constituaient pas une menace imminente pour le régime laïque en Turquie. Cependant, la Cour juge convaincante la thèse du Gouvernement selon laquelle ces actes et prises de position étaient conformes au but inavoué du R.P. d’instaurer un régime politique fondé sur la Charia. (…) »

source : hudoc.echr.coe.int/sites/eng/pages/search.aspx?i=001-64174

La Barbe, Benefique pour la sante


Le port de la barbe est bénéfique pour la santé de l’homme

 

 

Une étude effectuée par des chercheurs dermatologues australiens de l’Université du Queensland démontre que le port de la barbe est « indispensable » pour se protéger de l’asthme, du cancer de la peau, du vieillissement prématuré, de 90 à 95% des rayons Ultra-Violet, de la deshydratation en temps de chaleur, fait guise d’écharpe en temps de froid, grosses dimunution de la penetratrion du polene et de la poussière dans les voies respiratoires. 

 

Les chercheurs détaillent que plus la barbe est épaisse plus nous sommes propogés

 

Tandis que son rasage augmente les risques d’infection bactérienne sur le visage tel la folliculite. 

 

source: metrofrance.com/info/porter-la-barbe-c-est-bon-pour-la-sante/mmbv!0d9baYiRxbLCI/